Cairn d'Enzo Cormann - Cie Mises en scène

Publié le par Sarah

 Mise en scène d'Agnès Regolo - assistée de Michèle Addala

 MJC de Rodez - Mardi 07 novembre 2006

 "Cairn est à l'école primaire quand son père est tué en Algérie pendant la guerre d'indépedance; il est, trente-sept ans plus tard, leader syndical dans une usine de poêles et de cuisinières à l'heure de la "mondialisation". La pièceest l'histoire du destin de ce héro rebelle.

Quel est ordinairement le destin d'un "rebelle"?

Révolutionnaire, poêtes ou homme de pouvoir, Cairn raconte l'histoire d'une rebellion qui ne se ocnvertit en aucune de ces trois figures. Et c'est ainsi qu'elle pose des petits tas de pierre dans le siècle écoulé."

Jean-Loup Rivière

  Bizarrement, on ne voit pas souvent de pièces de théâtre politiquement engagées. Je n'irais pas faire une histoire du théâtre mais le théâtre a perdu là un de ses fondements.

Voilà une pièce à la contemporanéité brechtienne avec un joli texte et une mise en scène enlevée.

La trame est posée ci-dessus. Cairn et ses patrons ne font pas figures de héros ou d'anti-héros, le premier est aux prises avec ses convictions et la fatalité capitaliste, les seconds aussi, au final. Les petites histoires dans la grande histoire présentent une difficulté générale et quasi consensuelle à communiquer et la violence comme voie expiatoire.

La mise en scène aux transitions musicales énergiques, distancées ou lyriques, accompagne d'une lumière feutrée et d'une scénographie tailladée, l'agitation de ces marionnettes humaines.

Le chien n'aboit plus et la caravane continue à foncer dans le mur.

Publié dans Théâtre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article