Les Sous-sols du Révolu - Marc-Antoine Mathieu

Publié le par Sarah

  Quel drôle de petit objet : tout d'abord, j'aime beaucoup le format de cette bande-dessinée, une sorte de carré à la couverture épaisse et veloutée au touché.

Une amie m'avait déjà dit tout le bien qu'elle pensait de l'auteur, j'attendais de rencontrer une de ses oeuvres au détour d'une promenade libraisque.

Et ce joli anagramme pour titre qui met déjà sens-dessus-dessous nos repères. Le dessin, de noir, de blanc et de gris, d'une finesse aux lignes perturbantes, un peu vertigineuses, avec pourtant des espèces de personnages monolithiques, dans un espace mouvant aux dimensions labyrinthiques, tout comme le traitement de son sujet.

Comment saisir ce drôle d'objet ? Je pense un peu aux univers d'Andréas dans la série des Rork, aux mondes parallèles de Schuitten ... mais c'est encore autre chose.

Il nous amène faire la visite du musée le Révolu, nous amène dans des digressions spatiales et métaphysiques sur ce qui fait oeuvre, cadre, copie, musée, de la salle des archives à celle de l'icône. Une interprétation qui nous perd et nous trouve, définitivement.

Voir une planche

Publié dans BD

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

herwann 06/03/2007 12:50

j'ai bien aime celle -là aussi, j'avais beaucoup apprécié la bd "le dessin" et puis la série des corentins acquefacques, impressionant de virtuosité et de mises en abymes, de découvertes et de subtilité de plans, de mystère et d'innovation, un grand monsieur que Marc-antoine Matthieu

nectar.safran@hotmail.fr 06/03/2007 12:53

Voilà; c'est dit : je m'offrirai ces BD pour fêter le printemps !!! (j'adore me faire des petits cadeaux sous tous les pretextes !!!)

Lucile 04/11/2006 14:57

J'avais prévu, excitée rien qu'à l'idée, d'ouvrir mon jour férié par la lecture de la BD de Marc-Antoine Mathieu. Un petit détour d'abord par chez Clochettes: notre Hôte a eu la même idée 3 jours avant moi. Elle se souvient des conseils... ça fait plaisir.
M'a attiré d'abord l'envie de retrouver le thème lancé par Les Musées nationaux (des ballades aux abords du Louvre quelques millénaires devant nous)et ouvert par "Période glaciaire" de De Crécy. Puis, m'apercevant que c'était Mathieu qui avait répondu à cette nouvelle "commande", l'envie de retrouver son écriture et le vertige qu'elle m'avait déjà donné.
Le vertige est là mais c'est presque tout. Comme si Mathieu cherchait les moments dans lesquels il lui serait possible de s'engouffrer pour nous faire tomber dans un dédale de mises en abîme un peu vide, sans vraiment de fond. On se laisse tomber mais ça n'en finit pas et on en ressort les poches un peu vides. Mathieu reste fidèle à l'univers qui lui est propre mais son regard acerbe et drôle sur la bureaucratie du futur (juste une extrapolation de celle d'aujourd'hui)est cette fois-ci un peu lissé, poli. Il transpose le thème qui lui est "commandé" dans son univers et s'en contente, sans avoir grand chose à en dire. C'est décevant quand on aime un auteur.
Reste que l'imaginaire de Marc-Antoine Mathieu, son sens du détail, les ponts qu'il dresse avec nos repères sont délicieux, ses clins d'oeil drôles, son dessin apaisant... Et puis il fait partie de ceux qui me rassurent vis à vis de ma non-réceptivité de tout univers futuriste et d'une quelconue robotique.
Il faut aller faire un tour vers ses autres textes: "L'origine", "La Qu...", "Le processus", "La 2,333' dimension"...
Il faut faire un tour aussi vers l'album de De Crécy "Période glaciare" et guetter les prochaines "commandes" sur ce thème des Musées nationaux.

Sarah 06/11/2006 08:44

Il faut vraiment que je lise ses autres BD : déjà que j'ai beaucoup aimé celle-là, si elle est décevante par rapport à ce qu'il fait d'habitude, c'est que ce sont vraiment des incontournables !!!
J'ai vu aussi Période glaciaire, j'avais hésité à la prendre, mais je crois que je vais aussi y jeter un oeil.